Devenez la gestionnaire solo en chef et avancez sereine

Pour commencer, j’ai conscience de ne pas proposer un scoop. En revanche cet article a le mérite de remettre les pendules à l’heure pour celles qui seraient souvent en… décalage horaire.

La “gestion bancaire spécial maman solo” peut commencer.  Cruciale pour éviter un naufrage.

Il y a plusieurs écoles, de la plus classique à la plus… “hype”. Entendons, nous, dans le domaine du tableau de compte, le “hype” est tout relatif !

  • D’abord le pack cahier-crayon : l’aspect “fossile” de l’outil peut en séduire quelques unes ? si on a le temps, pourquoi pas ?

  • Ensuite la gestion “hype”. Elle présente de nouvelles applications qui promettent un prévisionnel tiré à quatre épingles. Mais ces outils semblent plutôt s’adresser à des businessmen : comptes multiples, propriétés & placements, j’exagère à peine. De plus, les versions gratuites ne le restent jamais longtemps pour accéder à des fonctionnalités plus poussées.  Il faut télécharger vos extraits de compte pour les basculer dans le système en question. Je ne suis pas fan, mais cela n’engage que moi..

  • Enfin, et je suis plutôt adepte de cette école, les fameux tableurs : payants ou gratuits, ces outils sont au top !

Ce sont de véritables usines à gaz si l’on ne maîtrise pas les bases, Excel (payant) ou Sheets (G Suite de Google gratuite pour les particuliers) se transforment rapidement en un petit miracle si l’on paramètre quelques formules simples. Mieux encore, voici des propositions de tableurs déjà paramétrés :

Solution 1

Solution 2

Solution 3

Le travail de saisie peut démarrer, attention, concentrazione !

LISTER

  • les sources de revenus  / salaire, pension, CAF et autres
  • les frais fixes / loyer, fournitures gaz, eau, électricité, internet & téléphone, assurances, crédits éventuels, impôts, cantine, sport, etc
  • les frais courants dont le montant varie peu : courses, habillement, santé, autres

EVALUER

  • les dépenses variables, occasionnelles : sorties et autres

A ce stade, on peut déjà faire un premier bilan et se rendre compte de ce qu’on rentre et dépense au mois et à l’année.

Le tableur excel calcule seul après saisie des données. Attention, cela ne signifie pas qu’il nous tape sur la main quand nous sortons notre CB trop souvent, il va donc falloir se poser et réfléchir.

Quels réflexes pour diminuer mes dépenses ?

  • Faire jouer la concurrence entre opérateurs, fournisseurs : gaz, électricité, eau, il faut se renseigner absolument !
  • Sauter sur les occasions dès qu’elles se présentent, attention, les bonnes, pas les mirobolantes ! changer de forfait mobile est d’une simplicité enfantine de nos jours par exemple…
  • Supprimer toutes les petites dépenses, superflues, au moins en semaine : friandise par ci, le petit rouge à lèvres pas cher par là (rooo, ça va) et j’en passe qui donnent le tournis lorsqu’on fait le total …

1er réflexe  : s’organiser

Faire ses courses une fois par semaine en comptant se préparer son repas du midi, les goûters pour les gosses et tout ce qui peut éviter de “traîner” dans les magasins : en gros, je fais avec ce que j’ai.

  • mensualiser tout ce qui peut l’être s’il n’y a pas de frais.
  • aucun crédit à la consommation.
  • recycler, échanger, vendre, acheter d’occasion : ce thème mérite un article à lui tout seul. L’objectif est de consommer malin et recyclable. Le bon coin, prime minister ou le fabuleux Vinted sont de vrais alliés : payer un manteau 100 euros chez Raza devient vite compliqué pour un budget solo alors que certains sites proposent les mêmes à peine portés 50% moins chers.
  • le weekend, retirer une somme en liquide si l’on doit sortir et … ranger la CB à la maison. 

Tout ça tombe sous le sens n’est ce pas ? 

Pour certaines, c’est facile, pour d’autres plus douloureux. On s’y habitue en tout cas ; chaque maman solo a déjà plus ou moins adopté ce style de vie, de gré ou de force !

2ème réflexe : épargner

N’importe quelle somme chaque mois, comme la maman solo écureuil (?) prévoyante, pragmatique, je mets en place un virement fixe. Demander à sa banque un petit rendement sécurisé, même s’il n’est pas terrible, afin d’amortir au minimum les frais bancaires. C’est déjà ça. 

3ème réflexe : fixer la limite à ne pas dépasser sur chaque poste

C’est simple, soit nos revenus sont moyens et nous n’avons pas le choix. Le banquier se manifeste drôlement vite pour le coup. Soit nous sommes un peu plus à l’aise et ça vaut le coup de faire encore plus attention.  

4ème réflexe : appliquer les 3 premiers ! 

ni vous ni moi ne sommes mariées à Donald Trump, il est donc conseillé de filer doux !

A vos tableurs, prêtes ? partez !