Causes et effets du syndrome anti-séduction

Six mois, un an … quatre ans peut être se sont écoulés et pas la moindre amourette en vue ? comment rencontrer quelqu’un quand on est maman solo depuis tout ce temps ?

Ai-je “sans le vouloir” émis des signaux si énormes qu’aucun homme n’a envisagé de rapprochement au-delà d’un sourire condescendant à l’arrêt de bus ? hmm, oui, c’est possible !

En caricaturant, je dirais que porter le même jogging tous les weekends depuis des mois ou adopter un discours trop féministe dans les quelques soirées auxquelles je suis invitée ne rassure pas toujours la gente masculine, qu’on se le dise ! sortir sa carte AFD en plein apéro (dommage, le copain d’Antoine était pas mal …) fait partie de ces actes manqués qui parlent de mon besoin, inconscient donc profond, de faire un break, un vrai.

Et ce n’est ni bien ni mal : c’est ainsi que je me protège, et même si je ne les comprends pas toutes, j’ai mes raisons !

Par conséquent, aucun homme, nulle part, ne se retourne plus sur moi. Enfin si, il y a bien le gars prêt à me conseiller sur la taille de mon soutien-gorge au rayon lingerie de Carrouf, mais là, les dés sont pipés ! au secours !

Alors le matin où je me surprends à verser de bonnes grosses larmes de crocodile devant ma glace, c’est le signe que ça a trop duré : maman solo reste cinq ans seule en moyenne avant de vivre une nouvelle histoire…

Se poser les bonnes questions pour avancer

En réalité, croyances et sentiments se mélangent ; tous ne sont pas fondés, conscients et assumés mais parfois, c’est l’inverse.

Cela ne venant pas toujours de manière naturelle, l’idée est de s’accorder du temps. Faire un peu de netteté sur son parcours, se poser certaines questions, bref, faire le point :

Pourquoi ai-je oublié d’être une Femme ces derniers temps ?

Ai-je peur d’un nouvel échec et pourquoi ? Ai-je le sentiment d’en vouloir à tous les hommes ? pourquoi ?

Mon histoire personnelle contient elle des zones d’ombres que je ne veux pas explorer ?

Suis je sûre de ce que je veux et ne veux pas ?

Ai-je la croyance de ne plus jamais plaire à personne ?

Ai-je la trouille de braquer mes enfants si je leur présente quelqu’un ?

Suis-je profondément déçue par le masculin ? Pourquoi ? etc…

Remuer doucement le fond pour ne pas stagner, prendre conscience des grains de sable dans le rouage…

Rencontrer quelqu’un par envie et non par nécessité.

Tant de choses peuvent sortir et donner matière à un début de réponse, une piste ou une prise de conscience ! pour faire court, deux possibilités quant à l’idée de réinvestir la Femme qui est en moi :

– je ne suis pas prête car je dois me retrouver et clarifier

– je suis prête, les gamins sont casés pour les vacances et… je rends mon jogging !

Dans le 2eme cas, l’idée est de ne pas se précipiter. Ce n’est pas parce que Fanny me présente un copain (complet hasard hum) un soir où nous avions rendez vous pour boire un pot, que je vais finir la soirée avec lui. Halte aussi aux velléités de l’entourage, toujours très convaincu de la compatibilité des profils en bon spécialiste matrimonial qu’il est. “Tu verras, il est comme toi, il adore le cinéma”… ah !

Après une séparation, on a envie de tout sauf d’en revivre une autre. L’idée est donc de mettre toutes les chances de son côté pour rencontrer LA bonne personne. Ouvrir à nouveau son coeur, oui, mais en conscience ! et justement,

les sites de rencontres permettent d’y aller en douceur, à condition d’éviter quelques pièges !