Que la maman solo n’ayant jamais évoqué le montant anormalement élevé des factures d’eau, de gaz ou d’éléctricité avec son ado au moins une fois se lève et réalise qu’il s’agit d’un miracle !

J’avais quitté mon grand à 13h sortant de la douche et le retrouvais à la maison vers 16h, sortant de… la douche.

Le temps pour moi de bien intégrer le côté surréaliste de la scène… et je m’exprimais : 

– je dois rêver, tu prends une 2ème douche trois heures après la première ?

Sachant que la consommation d’eau et de gaz pour une seule de ses douches princières pourrait assécher ce qui reste du Lac Powell, j’avais des raisons de m’interroger.

– j’ai fait du sport alors j’ai repris une douche, c’est logique, et puis ça vaaaa ! franchement t’es vraiment la seule à dire que je passe trop de temps sous la douche ! – et la phrase qui achève – mes potes y z’ont pas ça chez eux !

Sondage officiel ou manipulation mentale ?

 

La seule vraiment ? s’en est suivie une réponse à l’emporte pièce sous le coup de l’exaspération-sidération (mon cœur balance, je garde les deux) :

– Mais je m’en fous des autres ! et puis quoi, t’as fait un sondage ? tu parles de ta mère avec tes potes au sujet des douches ? et est-ce que leur mère est solo aussi avec un seul salaire pour payer les factures ? tu verras quand tu les paieras toi même et quand tu auras des gosses, tu changeras de discours !

Je vous épargne le reste dans la même veine: une mère déversant spontanément et d’un bloc sa colère devant autant d’immaturité et d’absurdité. Classique.

Le coup du sondage l’a fait marrer,

– j’en ferai un tiens ! 

– ah ben j’ai hâte d’avoir les statistiques sur la thématique engueulades/douches alors ! et n’oublie pas de prendre en compte le statut du financeur, l’âge du baigneur, le nombre d’années d’expérience, la durée moyenne exacte de la douche et le montant des factures sur une année. Après on pourra parler. 

Tout le monde est redescendu d’un cran puis j’ai sorti une autre carte. L’objectif était de le ramener à un raisonnement plus rationnel (j’ai le droit de rêver)

– quand on fait du sport (prince ou pas ai-je pensé très fort), on fait un brin de toilette avant et on prend sa douche après !

Statistiques de la mauvaise foi

Passons à autre chose. Ah non, pas encore, pardon ! votre statisticien en chef revient à la charge. Il a encore une chose à vous faire remarquer : son absence pendant les vacances de Noël, je cite, lui donne droit à un crédit de 15 douches minimum non prises sous mon toit pendant cette période. L’argument est selon lui implacable, en gros, il veut vous clouer le bec, histoire de ne plus être embêté avec ces histoires de douche à rallonge. Plus jamais !

Trois axes stratégiques potentiels pour répondre à l’expert.

 

1/ le pot de Tunella pour noyer la dépression foudroyante dûe au sentiment de parler à un mur (très propre le mur quand même, jamais vu un mur aussi propre). On s’en fout, le gras, c’est la vie hein ?

2/ le footing intensif, là tout de suite dans ma rue en bottines, pour évacuer toute cette… bonne foi, ce discernement. Non, franchement, c’est trop de maturité, trop d’égards pour moi d’un coup, je dois libérer l’émotion !

3/ le “challenge à la conso”. What is it ? un échange de bons procédés :

– tu réduis le temps passé sous la douche de moitié sinon je réduis ton argent de poche dans les mêmes proportions !  

Moi aussi je peux faire des calculs et présenter les stats au Prince  de La Douche Qui Dure. Non mais.