Premiers pas sur un site de rencontres ?

entrez Mesdames ! ne soyez pas gênées, il y en aura pour tout le monde !

Il y a encore une dizaine d’années, seuls deux ou trois précurseurs de la rencontre virtuelle se partageaient le marché. 

Aujourd’hui, existent autant de sites qu’il y a d’identités sexuelles, de catégories socio-professionnelles (certains font même leur promo en parlant de “haut de gamme”), d’appartenances religieuses, ou de tranches d’âge. 

Même les chiens et chats peuvent cliquer pour se rencontrer (des histoires de saillie, avec des dates, hum) comme quoi, le marché de la rencontre est florissant !

D’abord, faire un choix et ne pas perdre de vue son projet de vie, c’est à dire rencontrer LA bonne personne.

Sauf si cela est pleinement assumé (et c’est une autre histoire) s’aventurer sur un site pour jeunes célibataires de moins de 25 ans quand on en a 35 ou 40 est plutôt de l’ordre du projet d’un soir…

De nouveaux horizons s’ouvrent à moi. Entre les sites spécialisés pour les parents solo et les incontournables connus de tous, foisonnant d’hommes séparés ou divorcés, avec ou sans enfants, je vais retrouver l’âme sœur, c’est sûr !

Aspects pratiques, critères et autres filtres

Plus l’interface est simple, plus c’est engageant. Le nombre de fonctionnalités n’est pas essentiel, loin de là !

A moins d’être ambitieuse au point de filtrer uniquement les blonds cendrés aux yeux verts d’1m85 pesant 80 kg ayant un penchant pour l’art Byzantin et la cuisine japonaise …et de se retrouver avec deux profils sur toute la France qui ne répondront jamais !

Trop de filtres = moins de probabilités pour une rencontre surprenante, inattendue, celle où la magie opère alors qu’on ne l’avait pas paramétrée !

Place à la simplicité et à l’authenticité

Après avoir hésité entre Teemic et e-darlong quelques jours, mon choix est fait, je suis abonnée. Il est maintenant question de réveiller la Femme qui dort en moi. Comment s’appelle t-elle déjà ?

D’abord, parler de moi … créer l’ambiance, donner le ton et afficher mon visage… facile pour certaines, complexe pour d’autres. 

Que faire ? mentir un chouilla sur mon âge, ma situation, mon métier ou mon poids ? omettre de parler de mes enfants ? les rajeunir ou les vieillir ? en cacher un je ne sais où ? dans quel but ? plaire ? mais plaire à quel niveau ? que suis-je venue chercher sur ce réseau ? le fun ? de bons moments virtuels ? une petite histoire réelle ? l’Amour le vrai ? les premières questions affluent !

D’expérience, seule l’authenticité a le pouvoir de me propulser plus rapidement dans les bras d’un chéri tout neuf tout joli et je l’espère, sincère !

Car même s’il est peu probable que j’échange par abréviations et émoticones avec un ado égaré de l’âge de mon fils (le seum !) il y a un risque :  il est plus difficile en effet de cerner immédiatement l’homme marié en quête de piment extra-conjugal, le vieux déguisé en jeune, le jeune déguisé en vieux et autres cocasseries inadaptées à mes besoins… hélas, l’homme de ma nouvelle vie en trois clics, ça n’existe pas !

Comment éviter les écueils de la relation virtuelle fantasmée alors ?

 Je pourrais m’émoustiller pendant des mois derrière mon écran et me dire que j’ai retrouvé l’amour…mais je n’ai pas vraiment que ça à faire !

C’est simple : parler de vive voix avec l’intéressé le plus rapidement possible après quelques échanges me semblant pertinents est la meilleure façon de trouver la perle rare sans perdre mon temps ! après quelques recoupements quant aux centres d’intérêt, passions, envies, philosophie, j’appelle !

Qu’on se le dise, ok pour une jolie rencontre grâce au virtuel, non aux histoires virtuelles dont on apprend trop tard qu’elles étaient …bidon !