Une maman qui travaille l’esprit libre, c’est à dire ?

Une maman solo qui travaille peut-elle se libérer du stress lié à l’emploi du temps de ses enfants ? cela dépend essentiellement de l’organisation mise en place.

Garder son job est une obligation, encore plus pour une maman solo qu’une autre. Et rester concentrée, être efficace, c’est aussi faire plus d’heures quand on est commerciale, libérale, indépendante, ou professionnelle de santé avec des horaires décalés, des weekends de garde etc.
Avant la séparation, nous avions des habitudes. Tout était bien calé avec le père, et même si rien n’était parfait, au moins pouvions-nous travailler sans stress.

Après, rien n’est aussi sûr ! L’urgence est alors de définir ses priorités.

Trouver une solution en fonction du contexte à la maison.

Selon l’âge des enfants, on peut leur apprendre à gérer davantage notre absence. Par exemple, certains se sentiront très capables de rentrer seuls de l’école ou du collège, voire de prendre le bus pour aller à la natation ou à la danse. La clé : faire et refaire le chemin ensemble, repérer les points sensibles et expliquer les règles à respecter rigoureusement. Puis faire confiance, autrement dit, s’interdire de penser à l’impensable. Ces angoisses sont pourtant inévitables. Dans ce cas, un ou deux petits coups de fil. « Tout va bien chéri ? c’est maman, je serai là dans une petite heure, dans 15 minutes»

Et si vous êtes l’une des ces mamans solo dont les horaires sont décalés ? sollicitez-vous vos proches ou comptez-vous sur la disponibilité du père ? confiez-vous régulièrement la responsabilité le matin à la plus grande de gérer le dernier et de l’emmener à l’école ..ou l’inverse le soir pour le faire manger et le coucher ? Avez vous trouvé d’autres solutions ?

Des solutions il y en a, il s’agit maintenant d’échanger !

En dernier lieu et dans l’idéal, trouver un travail permettant une disponibilité optimale serait l’occasion d’une reconversion. Et pourquoi pas !

Retrouver un peu de sérénité

Si l’inscription en périscolaire est quasi automatique, avons nous pensé à toutes les autres possibilités ?

Plus précisément, si la notion d’anticipation tourne en boucle dans notre tête de maman solo qui travaille à temps plein, elle peut être doublée d’une certaine ingéniosité.

Qu’on s’entende, aucune recette miracle, seulement des choses à tenter, à essayer. Faire de son mieux pour retrouver un niveau satisfaisant de sérénité en vaut certainement la peine.

Petites solutions entre voisins ?

Poser une annonce dans le hall de l’immeuble par exemple, en espérant troquer ce service contre un autre, avec la dame retraitée du 2ème étage, avec la fille de la voisine de palier, assez grande pour aider aux devoirs une petite heure ? pourrait-on ensuite les aider d’une manière ou d’une autre, rendre service régulièrement ?

Proposer à la maman de Chloé de se relayer pour le périscolaire : moi le matin, elle le soir ?
Demander au père d’Anthony s’il peut passer prendre loulou pour aller au basket et je les amène au match le samedi ?

Et si l’on n’ose pas ou si personne ne réagit, s’inscrire sur les sites de services entre voisins ? il y en a de plus en plus, intelligemment pensés, avec des tarifs abordables, preuve que le besoin est réel et le restera…